Comment se former à l’entrepreneuriat ?

Comment se former à l’entrepreneuriat ?
31 août 10:00 2018 Imprimer Cet Article

Les formations en entrepreneuriat apprennent à maitriser toutes les techniques nécessaires pour diriger une entreprise.

Pour se lancer ou se perfectionner, les formations pour les entrepreneurs sont aussi nombreuses que les établissements qui les proposent.

Petit tour d’horizon des différents types de formations et solutions qui les accompagnent.

La formation en entrepreneuriat 

En règle générale, avoir fait des études supérieures dans les grandes écoles constitue un avantage considérable et favorise le succès d’un entrepreneur. En raison d’un besoin de maturité certain, le recrutement à ces formations diplômantes se situe davantage sur des niveaux Bac+2 et plus. Elles ont pour but d’apprendre à réaliser une étude de marché, gérer un budget et construire un business plan.

Souvent perçue comme une contrainte (temps/disponibilité, financement…), la formation tout au long de la vie d’un entrepreneur s’avère en réalité une nécessité pour faire évoluer une entreprise, apprendre de nouvelles méthodes de travail ou développer de nouvelles compétences.

La formation de l’entrepreneur débutant

Des formations post-bac +2 à +6, sont dispensées dans de nombreuses Universités et Écoles de Gestion ou de Management publiques ou privées.

Il y a 3 points clés à retenir avant de se lancer :

  1. Orientation: Identifier les formations en entrepreneuriat qui correspondent le mieux à l’avenir envisagé.
  2. Comparaison: Sélectionner jusqu’à 5 écoles ou universités différentes
  3. Inscription: Parler directement aux responsables des formations identifiées.

Outre ces formations, il existe des MBA en Entrepreneuriat qui s’adressent aussi bien aux étudiants qu’aux entrepreneur qui veulent se perfectionner. Pour ces derniers, il existe également de nombreuses Formations Continues qui peuvent permettre aux salariés de continuer à acquérir des compétences sans pour autant abandonner leur emploi.

La formation de l’entrepreneur actif

Pour certains métiers, suivre des formations régulières est d’ailleurs une obligation légale, et se former tout au long de sa vie professionnelle n’est pas réservé exclusivement aux salariés. Les travailleurs indépendants peuvent également accéder à la formation professionnelle continue, en alternance ou par correspondance.

Devant le nombre d’offres proposées, il est nécessaire de déterminer précisément le type de formation visé : gestion, bureautique, technique, commercial, juridique… Ce qu’il faut prendre en considération :

  • Le niveau de qualification recherché,
  • La durée de la formation,
  • La périodicité : trois jours consécutifs, tous les lundis…,
  • Le lieu de formation,
  • Le coût.

Les lieux de formation à l’entreprenariat

De nombreuses formations de courtes, moyennes ou longues périodes sont proposées par des organismes tels que les Chambres de Commerce et d’Industrie, Chambres de Métiers et de l’Artisanat, Ecoles de Commerce, Universités, organismes de formation professionnelle...

Il est nécessaire de consulter par exemple :

  • L’annuaire des écoles de commerce
  • Les moteurs de recherche sur la formation professionnelle
  • Le site de l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes),
  • Les centres de gestion agréés
  • Les associations agréées

Les syndicats, fédérations et organisations professionnelles organisent aussi de nombreuses formations destinées à leurs adhérents.

Le financement d’une formation à l’entrepreneuriat

Les dirigeants bénéficiant du statut de TNS (Travailleur non salarié) participent obligatoirement au financement de leur formation, par le versement d’une contribution spécifique formation à un organisme collecteur.

Le montant de cette contribution varie selon l’activité principale du travailleur indépendant et les montants versés sont mutualisées par les Fonds d’Assurances Formation (FAF).

En contrepartie, il est possible d’obtenir le financement total ou partiel d’une formation auprès du FAF.

La grande majorité des entreprises dépendent de 3 Fonds d’Assurance Formation :

  • L’Agefice concerne les dirigeants non-salariés du commerce, de l’industrie et des services,
  • Le FIFPL vise les travailleurs indépendants exerçant une activité libérale,
  • Le Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprise inscrits au répertoire des métiers pour les Artisans non-salariés (FAFCEA).

D’autres fonds d’assurances spécifiques existent et chaque fonds d’assurance détermine les conditions de prise en charge des formations.

Il existe aussi des aides comme le Crédit d’Impôt Formation ou les aides régionales qu’il n’est pas négligeable d’étudier.

  Catégories:
écrire un commentaire

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l’instant!

Laissez votre commentaire et débutez une conversation ! .

Ajouter un Commentaire