Bonheur au travail : quel est votre “bien-être” plan ?

Bonheur au travail : quel est votre “bien-être” plan ?
09 juin 08:00 2017 Imprimer Cet Article

Stress, burn-out, dépressions… La santé des entrepreneurs français est trop souvent mise au second plan. Or, tout projet d’entreprise devrait débuter avec un business plan et un “bien-être plan” ! De nombreux coachs, consultants, psychologues et chefs d’entreprise se sont penchés sur la santé des entrepreneurs afin de présenter des méthodes pour être plus épanoui et heureux dans le milieu professionnel. Voici 7 conseils pour toucher du doigt l’eldorado !

1/ Trouvez votre motivation

Selon Rosabeth Moss Kanter, professeur à la Harvard Business School, il existe trois facteurs clés de motivation au sein d’une entreprise :

  • Le “Mastery” (maîtrise) : avoir des compétences, les partager, les enrichir
  • Le “Membership” (appartenance) : savoir développer et entretenir ses relations , son réseau
  • Le “Meaning” (sens) : donner un sens fort et de la valeur à votre activité en gardant en tête sa raison d’être

Faites le point sur ces facteurs : quel est celui que vous avez tendance à favoriser ? À mettre de côté ?

À noter :  Rosabeth Moss Kanter exclut le M de “Money” (argent) des facteurs de motivation puisque, selon elle, il ne peut s’agir d’un levier suffisant pour assurer le bonheur des individus au travail !

2/ Gardez votre vision et mission d’entreprise

Que signifie le terme “mission” d’entreprise  ?

Déjà en 1973, le théoricien Peter Drucker observait que “la plus grande source de frustration et d’échec en entreprise résulte d’une réflexion insuffisante quant à sa raison d’être, sa mission”. Quelle est la raison d’être de votre projet professionnel ? Son aspiration suprême, son ambition profonde ?

Un exemple pour y voir plus clair :

Google définit sa mission comme suit : “Nous souhaitons organiser à l’échelle mondiale les informations dans le but de les rendre accessibles et utiles à tous”.

Quelle est votre vision d’entreprise ?

Votre vision d’entreprise représente la projection dans l’avenir de la mission, elle doit pouvoir s’exprimer de façon concise, précise et avoir une portée à long terme.

Un exemple pour y voir plus clair :

La vision de l’entreprise Nike et d’apporter inspiration et innovation aux athlètes du monde entier.

Définissez vos valeurs :

Ces valeurs doivent être cohérentes avec vos missions et votre vision. Elles sont fondamentales : elles régissent votre management et l’ensemble de vos interactions avec vos employés, fournisseurs, ou même client. Ces valeurs permettent de créer une culture d’entreprise cohérente, stimulante et sécurisante.

Un exemple pour y voir plus clair :

Les valeurs d’Apple sont : l’innovation, le partage, la différenciation, l’exigence.

3/ Identifiez vos besoins

La célèbre pyramide de Maslow permet de classifier hiérarchiquement les besoins humains. La base de la pyramide représente les besoins physiologiques (manger, boire, dormir), les besoins liés à la sécurité, puis enfin les besoins d’appartenance, d’estime et d’accomplissement de soi.

Cette théorie peut s’appliquer au monde du travail, en témoigne l’analyse du consultant Gaël Chatelain, lequel invite à prendre du recul afin de déterminer les sources de bonheur au travail.

L’idée est ainsi de gravir peu à peu ces étapes jusqu’au sommet de la pyramide : le dépassement de soi, lequel permet un total épanouissement dans son travail et un réel bien-être.

4/ Donnez une chance au “slow management”et l’holacratie

Nous vivons dans un monde où tout doit être fait tout de suite et où la déconnection avec le travail n’existe presque plus. Et si vous laissiez place au “slow management” ? L’idée est simple : adapter sa vitesse à sa la situation, remplacer le “toujours plus” par le “toujours mieux”. Les résultats ? Une meilleure capacité d’écoute, une plus grande sincérité dans les rapports humains et un véritable travail d’équipe.

N’hésitez pas à sortir des sentiers battus et redéfinir l’organisation totale de votre entreprise, quelle que soit sa taille. L’holacratie, système de management né en 2007, consiste à sortir les entreprises du classique modèle d’organisation pyramidal pour aller vers une organisation plus agile, évolutive, avec des processus opérationnels et décisionnels plus clairs. Quelle que soit sa taille ou son secteur d’activité, toute entreprise peut prendre le virage de l’holacratie et migrer vers un modèle de gouvernance agile, transparent, et axé sur l’intelligence collective.

5/ Développez vos compétences :

Pour être heureux au travail, il faut aussi savoir développer ses compétences et ne pas rester sur ses acquis : soyez multitâches, et gardez toujours une soif de savoir ! Pour développer vos compétences simplement, lancez-vous dans l’aventure MOOC (Massive Open Online Courses). En un clic, vous vous inscrivez et suivez les cours essentiellement sous forme de vidéos d’une vingtaine de minutes, parfois suivis de QCM destinés à mesurer vos connaissances.

Quelques Moocs gratuits à suivre :

  • How to Build a Start-Up : 6h/semaine, durée 1 mois. Au programme : établir son business-model, études de marché, MPV…
  • Social Media 101 de Buffer : un cours par jour pendant une semaine. Au programme : initiation à l’utilisation des réseaux sociaux pour développer son entreprise ou sa marque.
  • Digital Marketing : 2h par semaine pendant 1 mois. Au programme : focus sur les grandes étapes du marketing digital : attirer, retenir, fidéliser, convertir
  • Décisions financières et gestion budgétaire : 6h de cours. Au programme : diagnostic financier, coût fixe, coût variable…

6/  Séparez vie privée et vie professionnelle

Selon une étude de l’institut Icma portant sur 6 000 Français, le fait de travailler chez soi menace davantage l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale que les délais trop courts ou encore la pression des employeurs. Chez les artisans, professions libérales et dans les entreprises individuelles, le risque est d’autant plus élevé qu’ils ne bénéficient d’aucun garde-fou, tel que la durée maximale légale de travail.

Il est donc important de se fixer ses propres limites et de s’y tenir, comme par exemple :

  • Ne pas regarder ses mails plus d’une fois par jour le samedi,
  • Complètement déconnecter le dimanche
  • Pas d’ordinateur après 21h le soir

Besoin d’une limite physique entre votre vie privée et professionnelle ? Découvrez notre article sur le coworking !

7/ Faire de sa santé une priorité

Le bien-être de votre entreprise repose aussi sur la santé physique et mentale de son dirigeant.Que ce soit trouver du temps pour une marche dehors ou de monter et descendre les escaliers pendant votre pause, bouger pendant votre journée de travail a énormément de bienfaits sur vous. S’asseoir toute la journée devant un ordinateur peut mener à des problèmes de santé comme la prise de poids, les problèmes cardiaques, les maladies des yeux, etc. En d’autres termes, quand vous vous sentez bien dans votre corps, vous vous sentez mieux au travail.

À noter : 3 entrepreneurs sur 10 sont allés à l’encontre de la prescription du médecin, dans 90% des cas pour ne pas impacter leur activité ! Vous vous reconnaissez dans ce constat ? Envisagez de souscrire un contrat assurance prévoyance adapté à votre situation personnelle et professionnelle !

Structures hiérarchiques peu agiles, stress, horaires de travail rigides, manque de communication : autant de facteurs de frustration pour l’entrepreneur et d’inefficacité pour l’entreprise. Être heureux dans son travail n’est pas une question de perfection : il s’agit d’une conscience progressive des éléments perturbateurs et des facteurs clés d’épanouissement ! Entrepreneurs : la balle est dans votre camp, construisez votre bien-être plan !

  Catégories:
écrire un commentaire

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l’instant!

Laissez votre commentaire et débutez une conversation ! .

Ajouter un Commentaire