PME & digital : le retard français

PME & digital : le retard français
04 septembre 10:17 2020 Imprimer Cet Article

Avec près de 4 millions de PME en France et 40 millions de consommateurs en ligne, le digital représente un très fort potentiel de développement et constitue un levier de compétitivité et de croissance. Pourtant, contrairement à leurs homologues européens, les petites et moyennes entreprises en France n’ont pas toutes amorcé leur transition numérique. Décryptage

Plus d’1/3 des PME françaises n’a toujours pas de site Internet

Depuis la crise liée au Covid-19, la digitalisation des entreprises est apparue comme une nécessité, quelles que soient leur activité et leur taille. Or, on constate, selon différentes études*, que les PME ou ETI françaises ne sont pas toutes présentes en ligne. 34% d’entre elles n’ont pas de site Internet, contre 22% en moyenne en Europe. Dans ce panorama, l’Allemagne et les Pays-Bas font figure de modèles en matière de maturité digitale.

Le contexte de crise ne devrait pas faciliter la prise de ce virage numérique. En effet, près de 60% des entreprises qui avaient prévu de créer un site web cette année ont réduit leur budget en raison de la Covid-19.

Les raisons du retard de la digitalisation des petites entreprises

87% des dirigeants de PME ne placent pas la transformation digitale comme priorité stratégique pour leur entreprise. Les freins culturels représentent la principale explication du retard français en matière de présence web. Près de 40% des PME qui n’ont pas de site Internet pensent que ce n’est pas pertinent dans leur industrie. Pourtant, la visibilité en ligne est un véritable levier de compétitivité et on observe que tous les secteurs d’activité se digitalisent progressivement. Les autres freins sont le manque de temps, de moyens et de compétences en interne pour mener les projets.

Les priorités digitales des dirigeants de PME : « friendly mobile » et contenu

Les PME et ETI européennes qui ont engagé leur mue numérique partagent les deux mêmes priorités en 2020 mais à des degrés divers. Rendre leur site web plus adapté au format mobile est la première des priorités partagées (35% des français, 43% des belges et 51% des hollandais). C’est une priorité stratégique quand on sait que les smartphones représentent aujourd’hui + 53% du trafic mondial online.

La génération de contenu de qualité est la deuxième priorité partagée par quasiment tous les pays. Là aussi, c’est une démarche primordiale puisque près de 60% des consommateurs recherchent des informations sur un produit ou un service en ligne avant de réaliser un achat. Seule la Belgique met le contenu en 3è position en lui préférant la question de la sécurité de navigation.

Entre 2011 et 2020, le temps consacré sur Internet a augmenté de 156%, en passant de 75 à 192 minutes par jour et par individu. Être présent sur Google est donc une opportunité de développement incontournable pour les PME et ETI. Et vous, où en êtes-vous de votre digitalisation ?

www.sortlist.fr
www.francenum.gouv.fr

  Catégories:
écrire un commentaire

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l’instant!

Laissez votre commentaire et débutez une conversation ! .

Ajouter un Commentaire