Comment calculer son taux horaire ?

Comment calculer son taux horaire ?
20 janvier 16:28 2017 Imprimer Cet Article

Le taux horaire correspond à la rémunération d’une heure de travail. Son calcul est une étape indispensable pour les travailleurs (dont les indépendants) désireux de négocier ses services auprès d’un employeur. Il est important de soumettre un taux juste, qui tient compte de différents éléments essentiels. Comment se calcule le taux horaire ?

Les éléments à prendre en considération

Le prix du marché

Le premier facteur à tenir en compte est le prix du marché. Il est nécessaire d’analyser les tarifs en vigueur dans le secteur, sachant que les prestataires offrant un service complémentaire/supplémentaire ou novateur attireront plus l’attention. Une analyse des types de prestations proposées par la concurrence s’impose alors pour mieux ajuster le taux horaire. Il ne faut pas hésiter à observer les grilles de salaire de l’activité envisagée pour avoir une idée précise et ne pas se sous-évaluer ou vous sur-évaluer, deux erreurs qui pourraient nuire à votre activité mais également au marché, en créant une concurrence déloyale avec vos compétiteurs par exemple.

Niveau d’expertise

Vient ensuite le niveau d’expertise : s’il s’agit d’une évidence pour certain, il convient toutefois de le rappeler. Le taux horaire d’un jeune diplômé et celui d’un travailleur d’expérience ayant gagné en expertise seront évidemment bien différents. Les travailleurs justifiant d’une certaine expérience peuvent et doivent valoriser celle-ci. A contrario, ceux qui débutent se montreront plus raisonnables dans leur tarif.

Charges salariales et fiscales

En matière de charges salariales et fiscales, il faut tenir compte des cotisations sociales et des divers impôts et taxes. Par exemple, si vous êtes auto-entrepreneur, comptez environ 30% supplémentaire pour couvrir vos charges, mais aussi intégrer la CFE et l’impôt sur le revenu. Si vous avez un autre statut, vous pouvez doubler la rémunération souhaitée puisque les charges diverses représentent environ 50% du bénéfice.

Congés

Salariés et auto-entrepreneurs ont tous droit à des congés. Dans le premier cas, les congés payés sont inclus dans la rémunération. Pour les indépendants, il faut intégrer les jours non travaillés dans le taux horaire. Concrètement, ces derniers seront majorés d’environ 10 % pour pouvoir prendre des pauses sans perdre du revenu.

Autres frais

Viennent enfin les divers frais. Attention, les entrepreneurs ne peuvent pas soustraire ses frais lors de la déclaration de ses revenus. Par contre, ceux-ci peuvent très bien être intégrés dans le taux horaire. En fonction de l’activité, il faut prévoir les matières premières et les stocks, les matériaux et outillages, les déplacements et frais de transport ou encore les divers abonnements. Tout coût lié à l’activité doit être pris en compte.

Le calcul total

Pour le calcul proprement dit, la première chose à faire est de définir le salaire que l’on souhaite empocher mensuellement. Il faut ensuite multiplier ce montant par deux, en prévision des charges sociales et fiscales. Puis, il y a les congés payés qui correspondent à 10 % du montant précédemment obtenu. Enfin, il ne faut pas oublier les frais, c’est-à-dire les charges indispensables pour l’activité. De cette manière, on obtient le chiffre d’affaires requis pour pouvoir empocher le salaire mensuel envisagé. Celui-ci sera ensuite divisé par la moyenne d’heures travaillées durant le mois (théoriquement 140 heures). À noter que la moyenne d’heures à plein temps maximale légalement autorisée est de 169 heures.

Mise en situation : estimation d’un véritable salaire net horaire.

Pour un salaire net mensuel de 2 500 euros, voici comment se calcule le taux horaire, en considérant que les charges totales sont d’un montant de 100% :

2 500 x 2 = 5 000 + 10 % = 5 500 + 200 (estimation des frais) => 5 700 euros mensuels

Le tarif horaire est alors de :

  • 5 500 / 140 = 39 euros (pour 140 heures travaillées par mois)
  • 5 500 / 169 = 33 euros (pour 169 heures travaillées par mois)

À souligner qu’il s’agit ici d’un taux horaire hors taxe (hors TVA).

 

  Catégories:
écrire un commentaire

2 Commentaires

  1. Bariz
    janvier 22, 13:15 #1 Bariz

    Bonjour, dans votre exemple avec 140 heures travaillés, vous ne tenez pas compte des heures de prospection, des heures de tâches administratives, comptables et finencieres,… au final 140 heures de production le semble une hypothèse très peu réaliste sauf à être sous-traitant. Merci

    Répondre à ce commentaire
    • Simplement Entrepreneurs
      janvier 23, 09:35 Simplement Entrepreneurs Auteur

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire ! En effet, les 140h sont à titre d’exemple : la moyenne d’heures à plein temps maximale légalement autorisée est de 169 heures.

      Très belle journée,

      Répondre à ce commentaire

Ajouter un Commentaire