Micro-entrepreneur : pourquoi souscrire une assurance prévoyance ?

Micro-entrepreneur : pourquoi souscrire une assurance prévoyance ?
21 avril 08:47 2017 Imprimer Cet Article

Le statut de micro-entrepreneur a la côte : chaque jour, la France enregistre 624 nouvelles inscriptions au régime de l’auto-entreprise, selon les données 2016 de l’INSEE.  Cet engouement réside dans la simplicité du statut et de ses démarches de création. Qu’en est-il de la protection du micro-entrepreneur ? Est-il vraiment indispensable de souscrire une assurance prévoyance ? Faisons le point ensemble.

I- Pourquoi souscrire une assurance prévoyance ?

Le micro-entrepreneur, un statut bien particulier : 

Courant 2016, l’auto-entrepreneur est devenu micro-entrepreneur. ll convient de souligner qu’il bénéficie d’un régime de calcul et de paiement des cotisations sociales et contributions sociales obligatoires simplifié. La hauteur des charges sociales à payer varie en fonction du chiffre d’affaires brut réalisé. Dans son forfait social, on retrouve l’ensemble des cotisations relatives à la protection sociale obligatoire, à savoir les indemnités journalières (pour les artisans et commerçants), l’assurance maladie et maternité, CSG/CRDS, les allocations familiales, mais encore la retraite de base et la retraite complémentaire obligatoire ainsi que le régime invalidité et décès.

Ces différentes cotisations lui permettent donc d’accéder à une protection sociale, qui sera toutefois limitée compte tenu des faibles prestations versées. Ainsi, souscrire une assurance prévoyance se pose comme un must pour le micro-entrepreneur, pour diverses raisons. Bien que cette dernière n’ait pas de caractère obligatoire, elle permet au micro-entrepreneur de préserver sa sérénité (financière mais aussi personnelle, relative à l’avenir de ses proches) et de pallier l’insuffisance des prestations versées par le régime obligatoire.

Un contrat prévoyance, c’est bénéficier d’une couverture optimale :

Une maladie, un accident, une chute : un imprévu est très vite arrivé. Pour l’entrepreneur, cette incapacité à travailler est particulièrement accablante. Tout arrêt de travail implique une perte d’activité, donc une perte de revenus. Grâce à l’assurance prévoyance, le micro-entrepreneur n’est pas pris au dépourvu et peut être couvert en cas :

  • D’Incapacité  ou d’Invalidité : ces garanties permettent au chef d’entreprise d’obtenir le versement d’indemnités journalières pouvant couvrir jusqu’à 100% de son revenu en cas d’arrêt de travail. Ainsi, il compense sa perte de salaire. Ces prestations viennent en complément des indemnités journalières versées par le régime obligatoire. La date du  versement de l’indemnité journalière varie selon la franchise applicable au contrat.
  • De Décès ou de Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA) : la famille de l’entrepreneur est également protégée en cas de décès ou de PTIA grâce à des versements de capitaux, de rentes viagères ou temporaires, et parfois même, dans certains contrats, grâce à la prise en charge des frais d’obsèques. Les prestations sont versées aux bénéficiaires désignés par l’assuré dans le contrat. À noter : les enfants peuvent également recevoir une rente éducation, afin de garantir le financement de leurs études.

Gardez l’esprit tranquille

En souscrivant un contrat de prévoyance, le micro-entrepreneur s’assure une certaine sérénité, car il peut préserver un équilibre financier tout en sachant que sa famille ne se retrouvera pas démunie.

 

II- Les caractéristiques du contrat prévoyance pour un micro-entrepreneur

Indemnités journalières : des modes de versement différents selon les contrats

En fonction du contrat de prévoyance sélectionné, deux modes de versement des indemnités journalières sont envisageables :

  • Les prestations versées par l’assurance peuvent être réalisées sous déduction des éventuelles prestations versées par le régime obligatoire de l’assuré.

Par exemple, si le micro-entrepreneur s’assure pour 50€ par jour et que son régime obligatoire lui verse 25€ par jour, les indemnités journalières correspondent à la différence entre ces deux montants, soit 25€ par jour.

  • Les prestations versées par l’assurance peuvent être également forfaitaires : indépendantes des éventuelles prestations versées par le régime obligatoire.

Par exemple, selon l’hypothèse où le micro-entrepreneur est assuré pour 50€ par jour, en cas d’arrêt de travail garanti, il perçoit 50€ par jour.

Le paiement des indemnités journalières s’effectue ensuite avec ou sans justificatifs de revenus au moment de l’indemnisation selon les contrats.

Ainsi, bien que facultative, l’assurance prévoyance se révèle indispensable pour tout micro-entrepreneur. Envie de faire le point sur vos besoins en prévoyance ? Nos équipes se tiennent à votre disposition pour répondre à toutes vos questions, le tout gratuitement !

  Catégories:

Vous cherchez des solutions d’assurances pour vous ou vos salariés ?

Un courtier partenaire peut vous accompagner dans vos démarches

ÊTRE RAPPELÉ

écrire un commentaire

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l’instant!

Laissez votre commentaire et débutez une conversation ! .

Ajouter un Commentaire