L’assurance prévoyance expliquée en 5 points

L’assurance prévoyance expliquée en 5 points
24 novembre 17:36 2016 Imprimer Cet Article

 

1) La prévoyance, qu’est-ce que c’est ?

La prévoyance (ou contrat de prévoyance) permet au souscripteur de prévenir les risques liés à la personne. En tant qu’entrepreneur, il vous est indispensable de souscrire à une prévoyance individuelle afin de combler les lacunes du régime obligatoire. Cette solution, qui peut être adoptée à titre individuel ou collectif, vient en complément du régime obligatoire et vous permet de jouir d’une couverture plus complète en cas d’imprévus. Elle apporte une aide financière pour mieux subvenir à vos dépenses de tous les jours comblant les éventuels fossés dans les circonstances difficiles, et permet le maintien de votre niveau de vie et celui de votre famille en cas de maladie, d’accident ou de décès.

2) Compléter les failles du RSI

La totalité des TNS cotise auprès du Régime Social des Indépendants (RSI), lequel constitue l’interlocuteur unique des artisans, commerçants et des industriels pour l’ensemble de leur protection sociale, retraites ou encore allocation familiale. A noter toutefois que les professions libérales continuent de dépendre d’autres caisses pour les autres branches de leur protection sociale (URSSAF pour les allocations familiales, etc.). La fusion des caisses d’assurance maladie au sein du RSI implique une harmonisation stricte avec le régime général de Sécurité Sociale des salariés.
En tant que TNS, plusieurs lacunes importantes doivent être soulignées. Les accidents du travail, les maladies professionnelles ou encore le chômage ne font l’objet d’aucune protection. A noter également que, tous comme les salariés, les actes hors nomenclature (soins dentaires, orthophonie, etc) font l’objet de remboursement très faibles ou nuls.

3) Les risques couverts  

Une mauvaise chute, une maladie, un accident du quotidien… Un imprévu est vite arrivé.

La prévoyance offre une couverture optimale face aux aléas de la vie à travers diverses assurances : obsèques, décès, dépendance, hospitalisation, accident ou encore incapacité/invalidité de travail. Pour les chefs de petites entreprises, les entrepreneurs, et autres TNS, ces aléas de la vie peuvent avoir des conséquences particulièrement dramatiques, et ce d’un point de vue professionnel et privé : la pérennité de votre activité peut être mise en jeu puisque les revenus de votre activité vont être impactés, et toute la stabilité économique de votre foyer peut également être touchée.  

Capital, rente, indemnités journalières, soins dentaires et optiques, rente viagière, rente d’éducation pour vos enfants en cas de décès…. Le périmètre des couvertures est vaste. C’est simple, miser sur la prévoyance, c’est se protéger soi-même, mais aussi son entreprise et sa famille, des imprévus du quotidien.

4) Focus sur la loi Madelin

La loi Madelin, un dispositif voté le 11 février 1994, a pour objectif d’encourager les TNS ou travailleurs non salariés, n’exerçant pas dans le secteur agricole (TNSNA), de recourir à une protection sociale spécifique. Celle-ci complète leur régime obligatoire et englobe la prévoyance, mais également la retraite, l’assurance chômage et la complémentaire santé.

Grâce à cette législation, le TNS peut soustraire les cotisations dont il s’acquitte au titre de protection complémentaire de son revenu imposable.

A noter qu’un auto-entrepreneur ne peut pas bénéficier de la déduction fiscale de la loi Madelin puisqu’il bénéficie d’un abattement forfaitaire sur l’ensembles de ses charges.

5) Protéger votre activité et votre famille

Souscrire une prévoyance, c’est se protéger des situations dans lesquelles vous ne seriez plus en mesure de créer de la rémunération. ll est important d’avoir conscience de l’ensemble des risques pouvant porter atteinte à votre entreprise, à votre famille, et à vous même :

  • Les risques liés à l’invalidité, à l’incapacité, à la dépendance, lesquels interrompent ou suspendent toute activité professionnelle et donc tout revenu
  • Les charges liées à une hospitalisation : frais médicaux, consultation, etc.  
  • En cas de décès : versement d’une rente au conjoint survivant, ou une rente éducation destinées aux enfants survivants pour garantir le financement de leurs études.

Si le coût peut représenter un frein dans le cas d’une activité naissante, il est cependant recommandé de se poser les bonnes questions au bon moment, rappelons que l’entrepreneur est responsable de la création de ses revenus.  En effet, en tant que TNS vous disposez d’une couverture obligatoire moindre et êtes par la même plus exposé à un certain nombre de risques pour lesquels vous ne disposez d’aucune protection adaptée.  

Souscrire une prévoyance se pose ainsi comme une véritable nécessité, les aléas étant très vastes. Pour faire le point sur votre situation et bénéficier de la meilleure prévoyance vous permettant de faire face financièrement aux aléas de la vie, n’hésitez pas à prendre contact avec nos courtiers partenaires qui vous conseilleront et vous donneront les meilleures recommandations en fonction de votre situation.

ensavoirplus

Vous cherchez des solutions d’assurances pour vous ou vos salariés ?

Un courtier partenaire peut vous accompagner dans vos démarches

ÊTRE RAPPELÉ

écrire un commentaire

0 Commentaires

Pas de commentaires pour l’instant!

Laissez votre commentaire et débutez une conversation ! .

Ajouter un Commentaire